Associations Libres

"Faut pas croire tout ce qu'on voit sur le web" – Einstein

Malbouffe, vous avez dit malbouffe ? Et bien…

Récemment, Chipotle (une grande enseigne de restauration américaine) est devenu le premier des leaders de ce secteur à arrêter de servir des aliments préparés à partir d’ingrédient génétiquement modifiés.

Cette chaîne de restaurants rapides mexicains affiche en effet en grand sur son site web « G-M-OVER-IT », un slogan qui surplombe un article détaillant les raisons de cette décision. cette dernière n’est pas surprenante si on se rappelle que cette compagnie travaille depuis des années sur des moyens d’éliminer les OGM de son offre de sandwichs. En 2013, Chipotle avait commencé à indiquer lesquels de ses produits contenaient des OGM, une première dans le monde du fast-food.

Mais cette caractéristique de Chipotle est surtout remarquable car elle s’appuie sur la méconnaissance que nous avons de la nourriture, et des sciences de la nutrition en général. Nous supposons qu’il y a souvent, sinon toujours, un consensus fiable et lisible indiquant quels ingrédients ou plats doivent être mangés ou pas. Mais lorsque l’on en vient à regarder de près les affirmations que l’on entend le plus souvent, ce qui apparaît est nettement moins tranché.

Voici sept exemples, parmi les plus évidents :

1 – Consommer des OGM est risqué, il vaut mieux les éviter :

Ceci n’est pas vrai, dans le sens où personne ne peut affirmer qu’il est risqué d’en manger. En fait, l’immense majorité des scientifiques (environ 90%) dit le contraire. L’union Européenne a commandité une étude qui est arrivé aux mêmes conclusions, tout comme l’Association Médicale Américaine. Le vrai problème, semble-t-il, est que peu de gens comprennent ce que sont vraiment les OGM.

Tout les maïs, pas seulement ceux qui sont « génétiquement modifiés » selon la définition restrictive que l’on a maintenant, sont techniquement des OGM aussi.

Toujours sceptique ? Pensez que Bill Nye (présentateur d’émissions de vulgarisation, connu pour son intégrité et son sens de la pédagogie – NDT), pendant longtemps un farouche opposant aux OGM a récemment changé son fusil d’épaule !

NDT : concernant les OGM, on gagnera efficacement à consulter le formidable billet OGM = Danger, les preuves scientifiques ou à naviguer dans le nuage de tags du présent site….

2 – L’aspartame donne le cancer ou est au moins mauvais pour la santé :

Rien ne permet de dire ça, en fait de nombreuses études montrent que le contraire pourrait très bien être vrai (et le consensus dans ce sens va grandissant). Cela ne veut pas dire qu’il faut en manger à la petite cuillère, mais cela ne veut pas dire non plus qu’il faut en avoir peur lorsqu’il est consommé en petite quantité.

NDT : L’aspartame est un produit sans danger pour tous, à tous les âges de la vie. Une expertise collective de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) vient de le confirmer de nouveau, reprenant ainsi l’avis qu’elle avait rendu en 2011.

L’avis conclut que l’aspartame et ses produits de dégradation sont sûrs pour la population générale, y compris les nourrissons, les enfants et les femmes enceintes. Les risques supposés de cancer, d’altération du système nerveux central, de troubles des fonctions cognitives, que ce soit chez l’adulte et chez l’enfant, sont complètement écartés.

Source : http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/02/14/21995-laspartame-est-sans-danger

3 – On mange trop de sel :

C’est une affirmation qui est de plus en plus battue en brèche. On sait, assez précisément, que de manger trop de sel est mauvais pour la santé, notamment pour les gens ayant une tension élevée. Mais les scientifiques ne peuvent en fait pas dire ce que « trop de sel » veut dire, il n’y a pas de consensus sur cette question.

Comme Peter Whoriskey l’expliquait récemment, la communauté scientifique est si divisée que beaucoup pensent que « une personne lambda en bonne santé peut consommer jusqu’à 6 grammes de sel par jour« . En comparaison, les recommandations actuelles en terme de nutrition disent que la dose maximale quotidienne tolérable est de 2.3gr / jour, et les américains en consomment environ 3.5gr / jour.

NDT : ce passage est intéressant car il semble que les américains mangent moins salé que nous p’tits frenchies (assez contre-intuitif, mais on ne peut pas pêcher en tout…) Voici que que dit l’Agence de Santé en 2012 :

La réduction de l’apport en sel constitue un objectif phare des Programmes Nationaux Nutrition Santé successifs. Le PNNS 3 (2011-2015) fixe ainsi un objectif de diminution de la consommation de sel dans la population pour atteindre en 2015 une consommation moyenne de :

  • 8 g/jour chez les hommes adultes ;
  • 6,5 g/jour chez les femmes adultes et les enfants.

Cet objectif constitue une étape intermédiaire de l’atteinte de l’objectif fixé par l’Organisation mondiale de la santé qui recommande une consommation maximale de sel de 5 g/j.

Les données les plus récentes montrent que la consommation moyenne de sel contenu dans les aliments en France est de 8,7 g/j chez les hommes, de 6,7 g/j chez les femmes. Chez les enfants de 3 à 17 ans, la consommation moyenne de sel est de 5,9 g/j chez les garçons et de 5,0 g/j chez les filles, avec des variations en fonction de l’âge

Source : https://www.anses.fr/fr/content/le-sel

Donc à retenir ici : il semble qu’en effet les français mangent trop salé.

4 – Le cholestérol est mauvais pour la santé :

Considérer le cholestérol comme un fléau a longtemps été le credo du département américain de la santé. Mais cela est maintenant soutenu par si peu de données que le groupement d’expert qui rédige les directives de santé a récemment retiré ses avertissements après 40 ans passé à alerter les américains sur le danger de manger trop de jaunes d’œuf.

NDT : […] Le taux de « bon » et de « mauvais » cholestérol est un indicateur important du risque cardiovasculaire. Dans l’idéal, il est conseillé d’avoir un rapport LDL/HDL inférieur à 4,5 pour des personnes ne présentant pas de risques particuliers, avec un taux de LDL ne dépassant pas 1,5 g/l et un taux de HDL au moins égal à 0,5 g/l..

Lorsque ce rapport est dépassé, le meilleur moyen de le faire descendre est de modifier ses habitudes alimentaires. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le plus important n’est pas de diminuer la quantité de cholestérol absorbé (la majorité est synthétisée par l’organisme), mais plutôt la quantité d’acides gras saturés absorbés […]

Source : http://www.snv.jussieu.fr/vie/dossiers/cholesterol/cholesterol.html

5 – Le glutamate est « un lent poison » :

C’est tout simplement faux. Ce qui est vrai par contre c’est que de nombreuses agences dans le monde – de la FDA aux Nations-Unis, ainsi que les gouvernements australiens, britanniques et japonais – ont payé des études sur le glutamate et ont ainsi pu conclure qu’il ne pose aucun problème pour les humains.

Un membre de l’Institution Smithsonian conclue dans une longue diatribe sur l’additif controversé « est ce que le glutamate mérite sa mauvaise réputation ? Pour la petite part de la population qui y montre une petite sensibilité, probablement. Mais pour le reste de l’Amérique, il est peut-être temps de réexaminer précisément ce qui nous fait peur quand on pense au glutamate« .

NDT : Le glutamate monosodique a longtemps été décrit comme responsable du « syndrome du restaurant chinois » : nausées, bouffées de chaleur ou tachycardie seraient les premiers symptômes d’une intolérance à cet additif.

La controverse a pris de l’ampleur au fil des années, et la liste des effets négatifs liés à sa consommation s’est allongée. Pourtant, les études scientifiques n’ont jamais mis en évidence des cas d’intolérance au glutamate monosodique. Le syndrome du restaurant chinois serait dû à une réaction allergique à l’un des aliments à problèmes

Source : http://www.observatoire-des-aliments.fr/sante/le-glutamate-un-booster-de-gouts-controverse

6 – Nous devrions arrêter de manger du gluten :

C’est une chose à laquelle beaucoup de gens croient, environ un tiers des américains déclarent qu’ils font des efforts pour éviter d’en avoir dans leurs menus. Il y a des gens – ceux qui souffrent de la maladie coelique – qui doivent éviter le gluten et il peut y en avoir d’autres (même si ce n’est qu’un petit pourcentage de la population) qui y sont allergiques et pour qui ce serait certainement bénéfique.

Mais nous ne savons pas du tout si cela aurait une quelconque influence positive sur la majorité d’entre nous.

Comme le dit Alan Levinovitz (auteur de « The Gluten lie » qui s’intéresse aux origines, prétentions et dangers de la cure sans gluten) « une des choses les plus importantes avec la science c’est de ne pas surévaluer le niveau de ce que nous savons et quand vous parlez aux gens qui font vraiment des recherches sur le gluten, tout ce qu’ils vous disent c’est qu’il y a très peu de choses dont on est certain actuellement« .

NDT  Un petit dessin valant de longs discours (et lisez aussi les commentaires) :

http://lepharmachien.com/gluten/

7 – Le sirop de maïs est pire que le sucre :

On n’en sait rien, en tout cas pas d’une manière qui soit claire et permette d’avoir confiance dans cette affirmation en tout cas. C »est en fait remarquablement similaire au sucre chimiquement parlant, et il faudrait de toutes façon en consommer le moins possible.

NDT : la controverse n’existant pas en France, il est difficile de trouver des liens accessibles francophones. Peut-être chez les québécois ?

Traduit de http://www.washingtonpost.com/blogs/wonkblog/wp/2015/04/28/7-of-the-biggest-facts-about-unhealthy-food-that-actually-arent-facts/?tid=sm_tw

Advertisements

2 commentaires sur “Malbouffe, vous avez dit malbouffe ? Et bien…

  1. One2one
    28 avril 2016

    Bonjour, bravo pour votre article très fascinant! Mon compagnon et moi essayons d’avoir une alimentation saine au quotidien. j’avoue que des fois ce n’est pas facile!!! mais la santé passe avant tout par là. Au plaisir de vous lire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 19 mai 2015 par dans Débutant, et est taguée , , , .
%d blogueurs aiment cette page :