Associations Libres

"Faut pas croire tout ce qu'on voit sur le web" – Einstein

La cause unique à tous vos maux !

Chiropracteurs, homéopathes, naturopathes, acupuncteurs et autres praticiens de thérapies alternatives critiquent très souvent la médecine conventionnelle en affirmant qu’elle ne traiterait que les symptômes tandis que leurs méthodes soigneraient les causes sous-jacentes des maladies.

Ceci n’est pas vrai, c’est même exactement le contraire. Réfléchissez-y : lorsque vous allez chez le docteur pour une fièvre, est-ce qu’il ne traite que les symptômes ? Non, il essaye de savoir ce qui provoque la fièvre. Si c’est une pneumonie, il identifie quel microbe est responsable et vous donne le bon médicament qui soignera cette infection en particulier.

Si vous avez des douleurs abdominales, est ce qu’il va se contenter de vous donner des anti-douleurs ? Non, il essaye de découvrir ce qui cause la douleur, et si il s’avère que c’est une appendicite, alors il opère pour vous enlever l’appendice.

On peut supposer que ce qu’ils essayent de dire, c’est que quelque-chose devait aller de travers et que cela a permis à la maladie de se développer. Mais ils n’ont pas plus d’idée sur ce que ça pourrait être que la médecine conventionnelle. Tout ce qu’ils ont est une imagination fertile, pour ne pas dire débridée.

Et il n’y en a pas deux pour être d’accord : le chiropracteur dit que si votre colonne vertébrale est bien alignée, alors vous ne pourrez pas tomber malade là où l’acupuncture parle de libre circulation du qi à travers les méridiens. Les thuriféraires des médecines énergétiques vous expliqueront que toute maladie vient de perturbations de vos champs énergétiques tandis que les maniaques de la nutrition examineront vos menus à la loupe.

Aucun d’entre eux ne peut fournir de preuves soutenant leurs allégations : aucune médecine alternative n’a jamais été à la base d’étude scientifique sérieuse montrant la guérison effective d’une maladie (ni sa prévention). Et si cela avait été le cas, alors cette thérapie aurait été intégrée à la médecine et ne relèverait plus de « l’alternatif ».

Est ce que ces praticiens traitent les causes sous-jacentes ou se contentent-ils d’utiliser leur outil de prédilection ? Les chiropracteurs utilisent des manipulations avec tous leurs patients par exemple. Imaginez un médecin qui traiterait tous ses patients avec toujours le même traitement pour toutes les affections… Vous avez une pneumonie ? Voilà un peu de pénicilline. Une jambe cassée ? Reprenez donc un peu de pénicilline. Diabète ? Pénicilline.

Les acupuncteurs ne savent que planter des aiguilles dans les gens. Les homéopathes ne peuvent que donner des dilutions tellement ridiculement hautes qu’elles ne sont rien d’autre que de l’eau. Les praticiens des touchers thérapeutiques ne font que lisser les rides de soi-disant champs énergétiques.

Il n’essayent pas de déterminer une cause sous-jacente : ils ne font qu’utiliser toujours le même traitement, sans discrimination.

Comment définit-on une cause ? On ne sait pas ce qui cause la gravité mais nous en comprenons assez pour nous en servir pour concevoir des ascenseurs, des avions et des fusées pour la Lune. Peut-être qu’on ne comprend pas exactement l’asthme, mais on en sait assez sur les causes d’inflammation et d’encombrement des voies aériennes pour fabriquer des traitements efficaces.

Prenons un exemple simple : l’angine à streptocoques. Le principal symptôme est le mal de gorge mais les docteurs ne se contentent pas de juste soigner la douleur. Ils font un prélèvement, le cultivent et peuvent ainsi s’assurer de la présence des streptocoques ce qui leur permet de prescrire un antibiotique.

Mais qu’est ce qui a causé l’infection ? Le corps a du héberger la bactérie et réagir à sa présence en développant les symptômes ; la bactérie a du être capable de se multiplier dans le corps du patient ; ce dernier a dû être exposé à une personne malade, ce qui suppose toute une série de causes sociales et épidémiologiques ; la bactérie a dû évoluer à partir d’un ancêtre bactérie et le patient à partir d’un ancêtre humain ; etc etc

Comme on le voit, cela implique une chaîne de causalité et il peut même y avoir plusieurs causes simultanées. En fait, une « cause » peut représenter à peu près ce que vous voulez. Mais qu’importe la façon dont vous regardez le tableau, on ne peut pas dire que les médecins « soignent juste les symptômes ».

La philosophie a étudié la causalité. Aristote disait qu’il y avait quatre causes pour tout : une cause matérielle, une formelle, une effective et une finale. Et il y ajoutait des complexifications : causalité préalable ou accidentelle, potentielle ou réelle voire réciproque et circulaire dans le cas de dépendances ou d’influences mutuelles de la cause et de l’effet. De la même façon, on peut aboutir à des résultats contraires en fonctions de la présence ou de l’absence d’une cause.

Il reconnaissait en fait que le sujet de la causalité était pour le moins complexe.

Les choses sont plus simples pour les fournisseurs de thérapies alternatives : ils prétendent connaître la cause unique à tous vos maux et refusent donc les différentes catégories de causes que la science moderne regroupe sous le terme mnémotechnique de VINDICATE (« justifier » en anglais, NDT) :

  • Vasculaire

  • Infectieux / Inflammatoire

  • Néoplasique (cancéreux NDT)

  • Drogues / Toxines

  • Iatrogène (effet secondaire NDT)

  • Congénital / Lié au développement

  • Auto-immune

  • Traumatique

  • Endocrinien / Métabolique.

Et parfois, plus d’une cause est impliquée (par exemple, lorsqu’une blessure liée à un traumatisme s’infecte). Là où la science découvre la complexité, les médecines alternatives imaginent la simplicité.

Comme H.L. Mencken le dit « pour chaque question compliquée, il existe une réponse simple, claire – et fausse ».

Certains homéopathes déclarent pouvoir soigner des maladies « génétiques », en les liants à six causes génétiques principales : la tuberculose, la syphilis, les gonorrhées, la gale, le cancer et la lèpre. On pourrait parier que vous ne saviez pas que la tuberculose est génétique… personne en fait…

La science classe toutes ces maladies comme étant des affections contagieuses, à l’exception du cancer, une maladie néoplasique. L’homéopathie néglige la science et redéfinit « génétique » afin de faire coller le terme à ses propres buts.

La science trouve de nombreuses causes aux maladies et parfois plus d’une cause par maladie, la pseudo-science a découvert une cause unique à toutes les maladies – plusieurs fois.

Voici une petite liste de ce que l’on peut trouver après une rapide recherche internet (ce n’est pas une liste exhaustive…) :

  • toxémie

  • abus de nourriture

  • rétention d’énergie du fait d’un manque d’harmonie entre les corps physiques, émotionnels et spirituels

  • sub-luxation

  • déficience en oxygène

  • « esprit étroit, apeuré et négatif »

  • obstruction du ch’i le long des méridiens

  • sucre raffiné

  • «manque de conscience »

  • céréales

  • peurs et fausses croyances

  • « déséquilibre »

  • ama du à un dosha aggravé

  • stress

  • médecine moderne

  • arrogance

  • « un attachement imperceptible mais très réel aux aspects matériels de la création »

  • régime inadapté

  • colon congestionné

  • «toutes les maladies viennent d’expériences apprises que nous pouvons désapprendre »

  • trouble dynamique de la force vitale spirituelle

  • affaiblissement des mouvements des os du crâne

  • nerfs trop tendus ou trop relâchés

  • dieu

  • manque de vie

  • sorcellerie

  • mauvais hygiène

  • expérience choquante qui vous touche sans avertissement

  • mémoire cellulaire

  • mauvaise digestion

  • feu digestif faible

  • toxines exogènes

  • style de vie déséquilibré

  • système « imminitaire » faible

  • malnutrition

  • radicaux libres

  • déséquilibre d’électrons dans la paroi cellulaire

  • impossibilité à s’adapter

  • allergie

  • déni de la réalité

  • mauvaises vibrations

  • sang

  • humeurs morbides

  • traumatisme émotionnel

  • métaux lourds

  • froid

  • nerfs bloqués

  • péché

  • surchauffe

  • acidité de la nourriture

  • refus des lois naturelles

Et cela ne semble jamais gêner les tenants de ces thérapies que d’autres aient pu découvrir des  « causes uniques » différentes des leurs. Dans son livre Voodoo Science, Bob Park décrit une conférence de presse faisant suite à une réunion dont le thème était les subventions publiques aux recherches sur les médecines alternatives :

« Ce qui était la partie peut-être la plus surprenante de la conférence de presse était les petits résumés que les participants au comité de revue éditoriale faisaient de ce qu’ils considéraient comme étant les problèmes les plus importants pour le Bureau des Médecine Alternatives.

L’un insistait sur le fait que le problème numéro 1 était la déficience en magnésium, un autre était convaincu qu’un usage étendu de l’acupuncture pourrait révolutionner la médecine, et ça continuait tout autour de la table. Chacun se faisant l’avocat de sa thérapie préférée.

Mais il n’y avait aucune trace de conflit ou de rivalité, chacun acquiesçant aux déclarations des autres.

Le but du BMA, comme je commençais à le réaliser, était de montrer que toutes ces thérapies disparates fonctionnaient aussi bien. C’était la première fois que j’avais un aperçu de ce qui soudait toutes ces techniques : il n’y a pas de dissidence interne dans une communauté qui se sent assiégée de toutes part. »

Lorsque les scientifiques tombent sur deux affirmations mutuellement exclusives, ça les gêne. Ils font l’expérience de la dissonance cognitive et tente rapidement de trouver des preuves afin de rejeter l’une ou l’autre des hypothèses afin de désigner un « vainqueur » et finalement arriver à un consensus.

Mais les pseudo-scientifiques des médecines alternatives ne semblent pas y prêter attention : ils se contentent de chercher les preuves qui supportent leurs traitement tout en ignorant joyeusement tout le reste.

Ils ne veulent pas chercher les preuves que quelque-chose ne marche pas : pendant qu’ils prétendent tous connaître la cause unique à tous les maux, ils ne se préoccupent pas de chercher la seule vérité.

Vivre et laisser vivre ? Créer sa propre réalité ? La vérité est toujours relative ? La même chose peut être à la fois vraie et fausse pour vous ? Peut-être que tout cela mène à la tolérance mutuelle des illusions (« je suis d’accord pour croire que tu es Napoléon si tu es d’accord pour me dire que je suis Jésus »).

Ou l’option cynique, chercher à qui profite le crime : « je ne m’occupe pas de ton gagne-pain si tu laisses le mien tranquille ».

Et on peut tous jouer au jeu du « trouver la cause », notamment la cause unique à toutes les théories des causes uniques : un manque d’esprit critique allié à une imagination débordante ; et bien sûr un refus à tester ses croyances en utilisant la méthode scientifique.

Traduit de : The One True Cause of All Disease

Advertisements

10 commentaires sur “La cause unique à tous vos maux !

  1. Gouflax
    8 juillet 2015

    J’ai eu une discussion avec un défenseur des thérapies alternatives ; il soutenait lui aussi que la médecine moderne ne s’attaquait qu’au symptôme.
    J’ai alors comparé la maladie vue par ces personnes comme une sorte de péché originel, qui n’a pour cause que l’activité humaine.
    A croire que selon eux, il y avait une période dans l’histoire du monde où la maladie n’existait pas. Pour les défenseurs de la cause divine, je veux bien (jardin d’Eden powa !), mais pour les naturopathes, c’est pousser la dissonance cognitive assez loin.

    J'aime

    • Maeelk
      8 juillet 2015

      Discuter avec un naturopathe c’est toujours un peu compliqué, ils onbt souvent beaucoup de mal à définir eux-même ce que font vraiment leurs traitements et sont très forts pour citer des études à plus ou moins bon escient. 😦

      Aimé par 1 personne

  2. johnpcmanson
    9 juillet 2015

    Dans le même contexte, voici un article qui devrait vous intéresser : https://jpcmanson.wordpress.com/2015/07/08/silence-ca-pousse/

    La télévision est parfois le vecteur de médecines irrationnelles…

    Aimé par 1 personne

    • Maeelk
      9 juillet 2015

      Le plus désolant c’est que ce soit une émission de service public et qu’on vienne insérer ces trucs pseudo-médicaux dans une émission de jardinage. :-/

      J'aime

  3. Blogueur Pro
    19 juillet 2015

    Merci beaucoup pour ton blog, c’est très sympas! J’attend la suite avec beaucoup de bonne humeur et résultat facultatif. PS: En tans que webmaster, si jamais! Je peut très bien être la pour te promouvoir 😉
    J’aime lire et sa c’est ma passion primordiale, si l’on me lis, je suis la personne également la plus heureuse 🙂

    J'aime

    • Lavet-Ritay
      19 juillet 2015

      « Sympa », sans S. « Tant », Avec T mais pas S. « Je peux », avec un X, pas T. « Là », avec un accent grave ; « ça » avec C cédille, mais pas S. « Lit », avec un T, pas S.

      Comment peux-tu prétendre être webmaster avec autant de fautes ?… Les fautes d’orthographe, de grammaire et de conjugaison otent la crédibilité des « webmasters » qui en font… Des fautes, c’est un critère suffisant pour faire fuir les clients, tu ne crois pas ? Pour moi, oui. Quand je vois des fautes, j’ai les yeux qui saignent… Une des règles principales de chaque webmaster est d’avoir une orthographe irréprochable. Je sais cela puisque c’est justement mon métier…

      J’aime bien le blog de Maeelk, il a une belle écriture, exempte de fautes, il devrait te servir d’exemple à suivre. Car bien écrire, c’est respecter les lecteurs et se respecter soi-même.

      Salutations.

      C. Lavet-Ritay

      Aimé par 1 personne

      • Maeelk
        20 juillet 2015

        Merci ! J’ai mis un peu de temps à valider votre commentaire car avec votre adresse en yopmail, Askimet vous a considéré comme du spam. Un comble de l’ironie non ? 😉

        J'aime

        • johnpcmanson
          20 juillet 2015

          Peut-être que Askimet a confondu monsieur Lavet-Ritay (La Vérité ?…) avec Fantomas, non ? 😉
          C’est le comble en effet : les membres de l’Académie française sont censurés par Askimet, tandis que le langage SMS est ouvertement toléré. Mais où va t-on ainsi, monsieur le commissaire ? 😉

          J'aime

  4. slv92
    5 septembre 2015

    détrompez-vous ! la phytothérapie et la prévention marchent et ont beaucoup moins d’effets secondaires que la médecine allopathique qui peut aussi tuer en tentant de guérir !

    J'aime

    • Maeelk
      5 septembre 2015

      Ah bah en même temps je ne vois pas très bien comment la prévention pourrait avoir des effets secondaires.

      De plus, si par « allopathique » vous entendez « ayant des effets mesurables, mesurés et ne dépendant pas uniquement de biais perceptifs et/ou cognitifs » alors en effets certains ont des effets secondaires.

      Tout comme la phytothérapie qui en a tout autant (de nombreux médicaments en sont d’ailleurs issus) du coup je ne comprend pas très bien l’acharnement de certains à les trouver meilleurs que les gélules, comprimés, injections et autres suppositoires…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 7 juillet 2015 par dans Débutant, et est taguée , , .
%d blogueurs aiment cette page :