Associations Libres

"Faut pas croire tout ce qu'on voit sur le web" – Einstein

La croisière s’allume : inverser la polarité constitutionnelle pour rétablir le flux des fidéicommissaires (jour deux)

Les pseudo-sciences sont partout où ont veut bien les chercher et nombreux sont les spécialistes plus ou moins honnêtes prêts à profiter de la crédulité des gens.

Les méthodes sont toujours les mêmes et sévissent dans tous les domaine où la détresse est présente et où il y a de l’argent à se faire. Un pays très judiciarisé comme les États-Unis ne pouvait donc pas ne pas voir surgir un phénomène aussi curieux que ravageur : le pseudo-droit.

Le droit américain étant relativement complexe, le lecteur voudra bien excuser (et corriger dans les commentaires ?) les erreurs de traductions.

Ce billet est une traduction de Reverse the Constitutional Polarity of the Baryonic Trustee Matrix: Legal Gibberish on the ConspiraSea Cruise (Day 2)

Ceci est le blog de Jennifer et Jennifer est une scientifique. Donc la plupart des articles ici sont à propos de la science d’une façon ou d’une autre. Et j’aime ça, parce que j’aime la science – l’idée derrière, sa pratique et ses succès. Alors lorsque nous parlons d’irrationalité et de pseudo-science, il est tout naturel que nous nous concentrions d’abord sur la pseudo-archéologie, la pseudo-génétique, les anti-vaccins/OGM… Il y a plein de tout cela sur ce bateau et je vais écrire à ce sujet mais pour le moment il n’y a rien de bien neuf.

Cet article n’est pas à propos des pseudosciences, pas à propos des anti-vaccins ou de ceux qui surfent sur la peur des OGM. De nombreux lecteurs viennent ici pour ces sujets mais ne partez pas tout de suite. Je veux parler d’une chose à laquelle la plupart d’entre vous ne doit jamais penser mais qui est peut-être plus importante que les campagnes d’anti-vaccination, au moins pour ses victimes.

Pour autant que j’aime la science, je ne suis pas un scientifique. Je suis avocat. J’ai été diplômé de la Harvard Law School, été greffier assistant à la Seventh Circuit Court of Appeals et clerc d’un juge fédéral au Texas. Avant que je quitte la profession, j’ai passé des années à plaider pour un cabinet international d’avocat, à faire des choses comme attaquer un fond d’investissement accusé de fraude à la titrisation d’instruments financiers ésotériques.

. Je ne dis pas cela pour me faire mousser : ça ne m’a jamais permis d’obtenir un rencard quand j’étais célibataire.

Je veux juste pointer le fait que même si je ne suis pas un spécialiste célèbre, un professeur de droit ou un expert distingué, je connais quelques petites choses sur le fonctionnement des lois et les tribunaux. C’est pourquoi ce billet n’est pas à propos des pseudo-sciences mais des pseudo-lois.

Et c’est un sujet qui compte, les pseudo-lois ne sont pas inoffensives, elles ruinent des vies, elles envoient des gens en prison. Des gens meurent à cause d’elles, comme on l’a vu en Oregon. Celles qui sont présentées sur ce bateau sont gentillettes en comparaison, mais elles ont tout de même le potentiel de ruiner la vie de personnes bien intentionnées. Il est important de faire une pause des pseudo-sciences pour voir comment ce lent désastre se passe sous nos yeux, et puis nous jetterons un œil à la façon dont cela affecte le mouvement anti-vacciniste.

C’est un article plus dur que ce que je comptais écrire, et plus difficile aussi que ce que j’écrirai le restant de cette semaine. Si vous êtes à bord avec moi, merci de bien vouloir garder un esprit ouvert. Voilà ce que cela signifie de chercher la vérité, ce qui est ce que cette croisière est censée nous aider à faire.

Un homme appelé Winston Shrout était invité à parler de sujets relatifs à la loi. Ce n’est pas le seul à évoquer ces sujets mais c’est sa spécialité et je vais m’en servir comme base d’exemple. Je l’ai maintenant entendu s’exprimer plusieurs fois sur des questions juridiques. Il parle beaucoup des 18 ans qu’il a passé à étudier les lois et de sa profonde et subtile connaissance de leurs tréfonds. Il est assez typique de cette sorte d’avocats-conseils auto-proclamés gourous autodidactes qui conseillent les gens sur des sujets qu’ils ne comprennent en fait pas.

Je ne veux pas dire que Shrout n’a aucune notion de droit, je veux dire que le vocabulaire de la loi le dépasse complètement. Il a déclaré au public qu’une ordonnance judiciaire (court order NDT) était la même chose qu’un mandat (money order NDT). Je ne rigole pas, il pense vraiment que ce sont deux choses identiques et que les plaintes sont un genre d’ordonnance judiciaire que les juges facturent à la Banque Fédérale avant d’en garder 30 % pour leur propre retraite. L’IRS serait également possédée par une chose appelée Northern Trust Co qui n’existe que pour collecter les intérêts de la dette nationale et que donc elle n’a pas la main sur les comptes ne donnant pas droits à des intérêts. Et que donc si vous enregistrez un billet à ordre avant de le fermer, vous n’aurez pas à payer d’hypothèque. Ces choses ne sont pas simplement fausses, elles sont complètement à côté de la plaque.

C’est comme les moments des épisodes de Star Trek lorsqu’un acteur jouant un ingénieur prétend résoudre un problème en renversant la polarité de l’inhibiteur baryonique ou en déphasant le réseau tachyon ou en transposant la matrice du compensateur inertiel : de vrais mots accolés ensemble d’une façon n’ayant aucun sens et ne rimant à rien dans le vrai monde.

Mais cela semble impressionnant pour le profane, notamment pour ceux qui ont baissé la garde (on reverra ça un peu plus tard). Ces légendes urbaines au sujet du fonctionnement des tribunaux sont irresponsables et font du mal aux gens, au moins sur le long terme. Après tout, elles nourrissent la paranoïa qui empêche les théoriciens de la conspiration de s’attaquer au faits. Mais ce sont des préjudices diffus. Shrout et ses semblables font bien pire ici.

Il a une théorie très élaborée et complètement fausse sur le règlement d’une dette. Elle est extrêmement complexe , parce qu’elle doit l’être – si elle était simple, il serait facile pour tout le monde de la voir comme elle est vraiment. Fondamentallement, cela revient à l’idée qu’il y a des années, le gouvernement des États-Unis a dû créer un « remède » pour empêcher les citoyens de « commettre des trahisons », donc il s’est fait le garant de toutes nos dettes. Ainsi, si vous voulez acquitter une dette, par exemple, lorsque vous avez perdu un procès, rédigez simplement un billet à ordre et le gouvernement l’honorera. Si vous avez tiqué là-dessus, c’est normal : ça ne veut strictement rien dire.

C’est une grosse simplification du château de carte de Shrout : des bobards, des fondations aux créneaux. Évidemment, si vous émettez un billet à ordre, quelqu’un pourra l’accepter – il pensera vraisemblablement que vous promettez de payer votre dette, parce que c’est ce à quoi servent les billets à ordre. Mais si vous n’honorez pas votre dette (parce que ça n’est pas le gouvernement qui va le faire) alors vous revenez au point de départ – voire pire.

Et il semble que ce soit arrivé à Shrout, un rapport de 2013 a détaillé les centaines de milliers de dollars de dettes qu’il devait à ce moment-là, dont aucune n’a été honorée par le gouvernement en se basant sur ses billets à ordre bidons (je ne peux pas confirmer ce rapport du bateau mais rien de ce qui s’y trouve ne me surprend).

Il a des théories sur les cotisations aussi, ils ont toujours des théories sur les cotisations. C’est là qu’il y a vraiment de l’argent à faire si vous vendez des DVD à des personnes crédules. Une fois de plus elles sont compliquées et une fois de plus elles sont du blabla complet. Il affirme à son public que les bébés sont « émissions originales » et non taxables, sauf si le méchant gouvernement écrit votre nom EN MAJUSCULES sur le certificat de naissance et vous force à avoir un numéro de sécurité sociale, donc si vous arrivez à annuler la différence entre le mandataire et le récipiendaire dans le trust qui gouverne votre corps physique alors plus de taxe sur le revenu.

Il a tort. A quel point Mr Shrout a-t-il tort ? Et bien ce rapport de 2013 détaillant des centaines de milliers de dollars de dettes et deux banqueroutes relevant du  « Chapter 7 » de la loi sur les faillites dépeint très bien la situation d’un homme incapable de se sortir d’une trou qu’il a lui-même creusé à l’aide de billets à ordre. Et pour ses idées sur les taxes ? En décembre 2015 , juste quelques semaines avant le séminaire, Winston Shrout a été impliqué dans six cas de refus volontaire de déclaration de revenus. Il encourt jusqu’à 6 ans de prisons et quelques centaines de milliers de dollars de plus d’amendes. Rien de tout cela n’a été mentionné au public ayant payé pour écouter ses conseils.

Les dommages que causent les pseudo-lois :

Voilà donc pourquoi les pseudo-lois importent autant que les pseudo-sciences à l’échelle de l’individu. Ces dernières font de bien plus grands ravages sur le long terme et à de larges groupes. Le lyssenkisme, par exemple, a laissé plus de morts derrière lui que tous les gens comme Shrout n’en feront jamais. Mais les tragédies n’existent pas qu’à grande échelle. Des gens voient leur vie ruinée par ce genre de boniments enjôleurs. Les gens qui pensent qu’ils peuvent s’affranchir des taxes avec ces techniques bidons arrêtent de les payer et rentrent dans une spirale infernale : bientôt, ils ont tellement de dettes dues aux arriérés de paiement qu’ils doivent croire à ces théories pour pouvoir rester serein, pour ne plus sentir l’épée de Damoclès qui plane au-dessus de leur tête à tout instant. Donc ils s’entêtent, combattent… et perdent. A. Chaque. Fois. Ou ils se reposent sur de tels arguments pour d’autres cas et leurs vrais problèmes ne sont jamais entendus, car ils s’ancrent sur du charabia et non sur des faits.

J’ai vu cela arriver, j’ai assisté à des procès où des théories similaires étaient exposées (même si je n’ai jamais été personnellement impliqué). Certains disent « Vous n’avez aucune compétence pour mon cas parce que c’est une Cour d’Amirauté ! ». Faux, et ces gars vont en prison. D’autres affirment « L’acte d’accusation indique une entité fictive dont le nom est JOHN SMITH en lettres capitales, et moi je suis John Smith la personne physique, je ne peux pas être jugé selon cet acte d’accusation». Faux, prison. Si quelqu’un affirme « Vous ne pouvez pas me taxer parce que j’ai rédigé ces billets à ordre et que la Réserve Fédérale doit les honorer pour moi », il a tort et cette personne va se retrouver confrontée à de grosses pénalités au civil et à des intérêts de retard, dans le meilleur des cas, suffisamment généralement pour ruiner leurs économies et impacter gravement leur vie, voire les conduire en prison. Si vous vous intéressez à ces théories, il y a une excellente FAQ du contestataire des taxes qui recense des douzaines d’entre elles et donne des explications détaillées de pourquoi elles sont fausses.

Il existe des centaines de théories similaires au bidonnage de Shrout et aucune d’entre elle ne marche. Personne n’a jamais gagné dans ce genre de procès en clamant que les tribunaux des faillites sont des Cours d’Amirauté comme l’a affirmé Shrout.

Et Shrout prépare les gens à ce genre de désastre absolu. Une très jeune femme que j’ai rencontrée lors d’un dîner lui a demandé comment elle pouvait monter une entreprise à but non lucratif sans avoir à se coltiner 1001 démarches gouvernementales ? Et bien, n’utilisez pas la 501(c)(3) lui a t il dit – ignorez-la ou utilisez la 508 à la place. Je ne vais pas vous accabler avec une analyse complète mais c’est vraiment un conseil pourri. Si elle le suit et qu’elle raconte aux gens que son entreprise est exemptée de taxe, il se pourrait qu’elle commette un délit. (En fait, je soupçonne un anti-vacciniste éminent de faire ça, en disant partout que sa fondation est libre de taxes alors que son exemption a été révoquée il y a des années. Il va falloir que j’attende jusqu’à après la croisière pour vérifier mes suspicions donc je ne m’étendrai pas plus pour le moment).

Une autre femme lui a demandé des conseils pour se libérer de dettes, je n’ai pas entendu sa réponse mais il y a peu d’espoir pour que ça ait été un bon conseil. Si elle remplit un billet à ordre bidon pour échapper à ses débiteurs, ça ne va pas marcher. Mais si elle pense que ce sera le cas, elle risque de dépenser de l’argent qu’elle n’a pas, s’enterrant toute seule de plus en plus profond et accumulant dettes et amendes qui pourriront ses finances futures. Bien pire, il est manifestement illégal de rédiger ce genre d’acte et il se peut qu’elle commette un délit parce que Shrout l’a convaincue qu’il sait de quoi il parle. Elle pourrait mettre toute sa vie entre ses main, et si c’est le cas, ce sera très mauvais.

Je pense que cela compte encore plus que l’hystérie liée aux vaccins, si quelqu’un ne se vaccine pas, les chances qu’il reste en bonne santé sont encore assez bonnes – les taux de vaccination sont encore hauts dans ce pays donc l’immunité de groupe nous protège encore jusqu’à un certain point. Avec de la chance, cette personne n’attrapera jamais de maladie qu’un vaccin aurait empêché, et si c’est le cas, les probabilités d’être confrontés à des séquelles à vie.

Mais si quelqu’un parie les économies pour les études de ses enfants ou sa retraite, voire sa liberté, pour ces théories sans avenir ni sens, alors cette personne choisit des pertes tout ce qu’il y a de plus certaines et dévastatrices.

Comment répondre ?

Cela me brise le cœur de voir des gens pleins d’espoir, bien intentionnés et intelligents franchir la ligne de bêtises insondables quand ils ne sont pas assez informés pour les repérer. Et une bonne part de cette angoisse est causée par le fait de savoir que si je prends chacun d’eux par l’épaule en lui disant « ce truc ne marche pas, ce type est en train de se payer ta tête » cela ne fera que les enfermer encore plus dans leur idéologie irrationnelle. Parce que c’est un séminaire de théoriciens de la conspiration pas vrai ? Et rien ne démontre plus la véracité d’une conspiration qu’une tentative de la décrédibiliser.

Et cependant, j’ai essayé. Je ne pouvais pas juste rester posé sur ma chaise à regarder des gens en train de tresser la corde pour se pendre. Mais mes efforts ont été très très modestes. Rappelez-vous que ma règle ici est que je suis là pour apprendre et former des amitiés, pas interférer ni faire dérailler le processus. Donc j’ai attendu la fin d’une des allocutions de Shrout et je l’ai approché pour lui demander si il pouvait me montrer les cas où ses théories avaient marché, me donner des noms ? Bien sûr qu’il le pouvait ! Il allait juste lui falloir quelques jours car ils ne les connaissaient pas par cœur…

Foutaises. Je pourrais vous donner les noms des cas que j’ai gagné et perdu même en dormant. Sa mauvaise mémoire masque le fait que ses idées ne marchent tout simplement pas. Pas dans son cas, ce qui fait qu’il a des ennuis judiciaires, ni dans aucun autre. Il avait une excuse de secours : le gouvernement a peur de ses théories donc ils font disparaître les cas et les transcriptions. Mais c’est de la foutaise aussi. Il devrait tout de même être capable de nommer des cas pour qu’on puisse enquêter dessus. Clore un dossier ne fait pas disparaître le bordereau de saisine (si c’est trop technique pour vous, pensez-y de cette façon : il devrait y avoir quelque chose indiquant que le dossier a existé et a été classé sans suite, et nous pourrions chercher ce quelque-chose).

Et bien sûr, je l’ai interrogé sur ses ennuis. Oh c’est un piège m’a t il dit – son piège. Il a travaillé très dur pour que le gouvernement l’attaque, vous comprenez, et maintenant il les a juste à l’endroit où il veut qu’ils soient. Je veux souligner le fait que je ne déforme qu’à peine ses propos là, et seulement parce que je n’ai pas pu prendre de notes pendant qu’il me parlait. C’est réellement son explication.

Maintenant, selon lui, le gouvernement a attaqué la souveraineté d’un juge international et il a, ou il va avoir, un privilège commercial sur le juge. C’est de la connerie bien sûr, Shrout n’est pas un juge, ni international ni quoi que ce soit, et créer un droit de préférence sur un juge est un vieux truc de pseudodroit, comme tout le reste, ça ne marche jamais.

Shrout n’est pas stupide, il a du bagout et une explication pour tout. Et c’est une explication parfaitement claire et transparente pour quiconque s’y connaît un tant soit peu en droit, mais ça n’est pas le cas de son public .Et c’est l’autre raison pour laquelle mes efforts pour répondre à ses pseudo-théories ont été si faibles, et continueront à l’être durant ses conférences. Je n’ai pas le genre de crédibilité ici qui rendrait mes arguments audibles pour les gens qui ont le plus besoin de les entendre. La jeune femme qui lui posait des question en rapport avec l’entreprise à but non lucratif a écouté ses explications à propos de son inculpation et de son mystérieux manque de dossiers gagnés. Elle a écouté toute la conversation. Et je vous parie n’importe quoi qu’elle est repartie en étant plus que jamais convaincue de la réalité de la soi-disant expertise de Shrout. Parce qu’entre lui et moi, qui va t elle croire ? L’étranger qui est sceptique à propos de tout ce qu’elle croit ou le vieil homme affable qui fait partie de sa communauté, est une victime du système en place et qui a le soutien tacite et la crédibilité des organisateurs du séminaire ?

Donc Shrout se repose sur ladite crédibilité et conseille des gens sur des problèmes très graves qu’il n’aura de toutes façons jamais à gérer – il sera parti depuis longtemps bien avant que les vrais soucis arrivent. Et quand ce sera le cas, il a une excuse toute trouvée : je vous ai dit que ces affaires étaient compliquées et vous n’avez pas fait les choses bien.

Simplement montrer les failles dans sa théorie ou ses incompréhensions de concepts basiques est pratiquement inutile. Je ne pourrais vraisemblablement pas persuader son auditoire de ses erreurs en tant qu’outsider. Alors, sur ce long chemin la meilleure stratégie est aussi celle que je veux pratiquer : poser des questions aux gens sur leurs croyances, leurs convictions et essayer d’avoir de bons rapports avec eux. La façon la plus efficace de désamorcer ce genre de dangereuses absurdités est de faire tomber le mur entre eux et vous, pour que les désaccords n’aient pas l’air d’être des attaques. Puisqu’après tout ce n’en sont pas.

Alors comment ça s’applique aux anti-vaccins ?

Shrout n’est pas le seul gourou pseudolégal à bord. Un autre homme, Sean David Morton a apparemment donné une conférence expliquant comment les parents peuvent éviter les vaccinations obligatoires. Je suis allé ailleurs donc je n’ai pas pu entendre sa présentation. C’est vraiment dommage cependant car j’ai entendu des choses fascinantes à son sujet.

Morton semble avoir une relation compliquée avec la vérité. Une fois de plus, je ne peux rien vérifier du bateau (internet est cher et limité) mais une recherche google rapide m’a remonté une longue liste d’affirmations apparemment fausses que Morton a fait à propos de ses accréditations et sur sa biographie. Cela inclut avoir été formé par un moine tibétain interlope dans le domaine des arts martiaux psychique et des techniques de méditation sexuelle. Je ne sais pas si il a réitéré ces affirmations durant sa conférence.

Ce que je sais en revanche c’est que Morton a à peu près autant de succès législatifs à son actif que Shrout « Le 4 Mars 2010, le SEC a lancé une procédure civile d’injonction… visant Sean David Morton, médium nationalement connu qui se définit lui-même comme Prophète de l’Amérique … pour avoir été impliqué dans une fraude de plusieurs millions de dollars. » La plainte stipulait, entre autres choses, que Morton « avait menti à ses investisseurs sur ses succès précédents ». Le gouvernement a gagné cette procédure. Ce qui n’est pas une surprise, selon les coupures de presses, « le défenseur n’a jamais réellement répondu aux allégations des plaignants. En lieu et place, les Mortons ont formulé des douzaines de requêtes à la cour, affirmant, par exemple, que le SEC est une entité privée n’ayant pas de compétence à leur égard et que le bureau du procureur travaillant sur ce cas n’existe pas. »

Alors voilà ce que j’ai réussi à trouver sur les antécédents et l’expertise de Morton en moins de 20mn de Google. Il n’en avait pas fait mention lors de sa présentation d’hier où il avait affirmé être « un avocat autodidacte ». Je doute aussi qu’il en ait parlé lors de sa conférence, mais comme je l’ai dit, je n’y étais pas donc je ne sais pas.

On dirait bien que Morton et peut-être Shrout ont contribué à mettre au point une nouvelle stratégie pour les anti-vaccins : établir que leur enfants sont leur propriété. Et pas métaphoriquement : créer un véritable droit de rétention commercial sur eux afin qu’ils deviennent une part de leur biens. Une fois de plus, je n’ai pas directement entendu cela de Morton, donc allez savoir si c’est une transcription réaliste de ses théories. Je l’ai cependant entendu suffisamment de fois de suffisamment de personnes différentes pour le suspecter. Et c’est vraiment de la connerie. Vous vous rappelez de la Guerre de Sécession ? Ouais, aucun tribunal américain n’acceptera de valider le fait qu’un enfant devienne la propriété de qui que ce soit.

(Une autre théorie en vogue est d’être adopté par une tribu de natifs américains, non seulement ça ressemble beaucoup à une tentative cynique d’exploiter la souveraineté tribale mais je pense aussi que ça ne peut mener à rien. La Californie décide de qui doit aller à l’école publique par exemple donc se réclamer de la souveraineté tribale ne vous sortirait pas du champ de la SB277, mais je dois reconnaître que ça n’est pas de mon domaine de compétence.)

Il serait intéressant de voir si ces théories se répandent au-delà de cette croisière, dites ce que vous voulez de gens comme Andrew Wakefield, lui et d’autre anti-vaccins célèbres sont des professionnels avec de vrais diplômes. Je serais surpris qu’il soient assez crédules pour gober ce genre de trucs mais je suis vraiment curieux de voir. Ces théories nouvelles pourraient se répandre du fait de l’influence du lobby anti-vaccin.

Rassembler tout ça :

De manière plus large, ces théories reflètent quelque-chose qui parcourt toutes ces conférences : un manque absolu de filtre. Personne ne semble jamais avoir demandé « est-ce que tout cela est vrai ? », il ne m’est encore jamais arrivé d’entendre ce genre de chose à aucune conférence, même vaguement. « Comment savez-vous cela ? » « avez-vous testé vos idées ? » « que donnent vos recherches ? » Et les réponses, qui seraient parfaitement normales dans n’importe quelle autre conférence, sont rendues inutiles par le statut de gourou des orateurs. Ils sont invités en tant qu’expert, ils doivent donc avoir raison.

Le résultat est d’une ironie fascinante, ce sont des théoriciens de la conspiration, on s’attend à se qu’ils se posent des questions, qu’ils suspectent qu’on leur mente et ils se piquent d’avoir ouvert les yeux sur le monde. Mais ils ne sont que des somnambules déambulant tranquillement dans les foutaises les plus flagrantes.

Publicités

7 commentaires sur “La croisière s’allume : inverser la polarité constitutionnelle pour rétablir le flux des fidéicommissaires (jour deux)

  1. Pingback: La croisière s’allume : en immersion chez les conspirationnistes (jour un) | Associations Libres

  2. Florian Olivier
    13 février 2016

    Salut. Je pense que tu peux remplacer « pseudo-légal » par « pseudo-légiste ».

    J'aime

  3. synsei
    13 février 2016

    Bonjour
    Je suggère les corrections ci dessous.
    Il y a d’autres formulations qui me posent question mais elles entrent dans un domaine technique (court order, « ordre de cour » ou « ordonnance du tribunal » ?)

    C’est là où se trouve l’argent sur vous pensez vendre des DVD
    C’est là où se trouve l’argent *si* vous pensez (souhaitez) vendre des DVD

    ce qui est ce que cette croisière est sensée nous aider à faire.
    ce qui est ce que cette croisière est *censée* nous aider à faire.

    les théoriciens de la conspiration
    les théoriciens du *complot*

    théories sur les cotisations
    sur les impôts, plutôt ? « Taxes ».

    plus de taxe sur le revenu.
    plus *d’impôts* sur le revenu.

    refus volontaire de paiement de cotisations.
    refus volontaire de paiement de *l’impôt.*

    il devrait y avoir quelquechose
    il devrait y avoir *quelque-chose*

    pour quiconque n’y connaît un tant soit peu en droit,
    pour quiconque *s’y* connaît un tant soit peu en droit,

    son public.Et c’est l’autre raison
    son public. Et c’est l’autre raison (espace après le point)

    Morton et peut-être Shrout ont s’avère les pionniers d’une nouvelle stratégie
    Morton et peut-être Shrout s’avèrent les pionniers d’une nouvelle stratégie

    pour gober dce genre de trucs
    pour gober *ce* genre de trucs

    Au plaisir.

    J'aime

  4. synsei
    13 février 2016

    Correction de ma correction :
    « Morton et peut-être Shrout s’avèrent les pionniers d’une nouvelle stratégie »
    je ne suis pas sûr que « s’avérer » s’utilise de cette façon mais plutôt :
    « Morton et peut-être Shrout s’avèrent être les pionniers d’une nouvelle stratégie »

    J'aime

  5. Raava
    23 février 2016

    Bon articles. La traduction de la suite est pour bientôt?

    J'aime

    • Maeelk
      23 février 2016

      C’est en cours, comme je les publie sous forme de page et non d’article, il faut passer par le menu « Conspirasea » sur la page d’accueil.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :