Associations Libres

"Faut pas croire tout ce qu'on voit sur le web" – Einstein

Non, le WiFi ne va pas rendre vos enfants malades !

Le gouvernement français vient tout juste de faire un petit pas en arrière vers le Moyen-Âge en adoptant une loi bannissant le wi-fi des écoles bien qu’aucun élément probant ne justifie cette décision, une décision salué par une partie de la presse (y compris le journal anglais The Telegraph).

Il y a à peine une quinzaine, j’avais débunké de semblables absurdités proférées par le même journal et beaucoup de ces arguments s’appliquent aussi à ce cas.

Je ne vais pas gaspiller trop de votre temps – ni du mien – à re-débunker ces bêtises, sans vouloir me répéter, il me suffit de simplement citer les positions de l’OMS :


Malgré de nombreuses recherches, à ce jour il n’y a pas de preuve permettant de conclure que l’exposition à des champs électromagnétiques de faible intensité soit nocive pour les humains.


En effet, il n’y a aucun mécanisme biologique connu qui permettrait au signaux WiFi de causer des dommages : ils fonctionnent à des fréquences non ionisantes qui ne peuvent pas causer de modifications au niveau génétique. Comme le souligne l’OMS, du faite de leurs fréquences plus basses, le corps humain absorbe en fait 5 fois plus l’énergie venant des signaux radios FM et TV que de ceux provenant d’un temps d’exposition similaire à des antennes-relais de portables, et a fortiori du WiFi.

Manifestement, aucun effet néfaste n’a jamais été observé venant des stations télé et radio et il n’y a aucune raison scientifique de penser qu’il n’en aille pas de même avec le WiFi.

Là où les choses deviennent intéressantes.

Un nombre de plus en plus important de recherches mettent en lumière un phénomène appelé « effet nocebo » qui est l’exact opposé de l’effet placebo. De la même façon que l’on peut se sentir mieux après avoir pris un placebo, on peut souffrir d’effets secondaires sérieux.

Dans une étude, les chercheurs ont attaché un faux routeur WiFi à la tête des participants et plus de la moitié a déclaré se sentir mal à l’aise et se plaignait d’anxiété, de maux de crâne et de sensations de chatouillement.

Les chercheurs ont également découvert que les participants particulièrement anxieux pouvaient être manipulé pour se sentir malade à cause du faux WiFi en leur montrant un documentaire décrivant une prétendue « Hyper-Sensibilité Électromagnétique » (HSE).

Curieusement, le documentaire avait l’effet inverse pour les participants moins anxieux.

Et ce n’était pas du tout la première étude à tester la « sensibilité électromagnétique ». Une revue systématique de 46 études en simple ou double aveugle a montré que les gens prétendant être sensibles aux radiations électromagnétiques présentaient des symptômes qu’ils soient ou non exposés à de vraies radiations.

Les résultats suggérant l’inverse pouvaient aisément être expliqués par des soucis de méthodologies, par le hasard ou les deux – et ont été débunkées par des études ultérieures plus grandes et mieux contrôlées.

De plus, la revue a montré que les gens se prétendant électro-sensibles ne sont pas plus capables que les autres d’identifier correctement les radiations électromagnétiques que les participants « témoins ». En fait, lors de certaines expériences, les « témoins » se sont révélés plus à même d’identifier correctement ces radiations que ceux qui se jugeaient sensibles, comme on s’attendrait à ce que cela se passe si les résultats étaient tirées au hasard.

Lors d’un incident en Afrique du Sud, des habitants ont menacé de traîner un fournisseur de réseau haut-débit sans fil devant les tribunaux en se basant sur les soucis de santé déclarés par une quarantaine de personnes après l’installation d’un émetteur. Ce n’est qu ‘après que l’on s’est rendu compte que durant la période où les problèmes de santé étaient déclarés, la tour n’avait en fait jamais été en marche !

Même si un nombre écrasant de preuves montrent que les champs électromagnétiques eux-même n’ont aucun effets détectables sur la santé des gens, les symptômes qu’endurent certaines personnes du fait de l’effet nocebo sont par contre bien réels.

A Greenbank en Virginie, état du plus grand radio-télescope orientable, dans une zone appelée « Zone Nationale de Silence Radio » utilisée pour des recherches scientifiques et militaires, il existe un petit groupe de « réfugiés du WiFi » réellement convaincus que leurs symptômes sont si sévères qu’ils ne peuvent plus vivre dans la civilisation moderne.

Certains vivent même sans électricité du tout.

Mais pilules et signaux radios ne sont pas les seuls sources d’effet nocebo, si il vous en faut plus pour vous convaincre que le problème des HSE réside dans l’esprit, jetez un œil sur la liste des symptômes rapportés par des gens vivant à coté de fermes d’éoliennes…

Vieillissement accéléré, ADHD (trouble d’hyperactivité avec déficit d’attention), agressivité, alcoolisme, sensation ressemblant à une allergie, colère, angine, perte d’appétit, arthrite, asthme, autisme, mal de dos, pertes d’équilibre, modification du comportement, addiction à la benzodiazépine, fausses couches, vision troublée, cancer des intestins, cancer du cerveau, douleur dans les seins, difficulté à respirer, bronchites, bruxisme…

Et ce n’est qu’une partie de la liste jusqu’à la lettre C. Au total, c’est le nombre incroyable de 244 maladies (pour le moment) que les gens vivant à coté d’éoliennes ont déclaré dans une liste rassemblée par le Pr Simon Chapman de l’Université de Sidney, une étude originellement nommée (non sans humour) « Y a t il quoi que ce soit qui ne soit pas causé par les éoliennes » ?

Manifestement, il n’y a rien qui montre que ces dernières puissent causer n’importe lequel de ces effets et (tout comme avec le WiFi) on ne connaît aucun mécanisme qui leur permettrait d’en causer.

C’est cependant, une façon intéressante de montrer notre capacité à nous imaginer malades !

La chose à retenir dans la profusion d’étude dans ces deux domaines (ce qui inclut l’ensemble gigantesque de publications démontrant l’absence d’effets sur la santé des éoliennes) est qu’il est extrêmement complexe, pour ne pas dire impossible, de démontrer une inexistence.

(Les sous-titres buggent durant les  30 premières secondes)

Pour aller plus loin :

1 – Une histoire similaire à celle de l’Afrique du Sud : Des riverains réclament le démontage d’antennes relais… inactives

2 – Un article de l’AFIS sur le sujet : Comment la « loi Abeille » va nous rendre malade

3 – Les abonnés à « Que Choisir » pourront lire cette enquête : Ondes électromagnétiques Le jeu trouble des associations

4 – La page de l’OMS dédiée aux rayonnements non-ionisants (en français) : Rayonnement non ionisant

5 – Soixantes minutes de podcast non-ionisant : Dossier – la radiation pour les nuls

6 – Une vidéo sur la souffrance réelle des personnes atteintes : Une électrosensible en Ardèche

Traduit de : WiFi Won’t Make You Ill, but Thinking that It Will Really Can

References:

Rubin, G. J., Nieto‐Hernandez, R., & Wessely, S. (2010). Idiopathic environmental intolerance attributed to electromagnetic fields (formerly ‘electromagnetic hypersensitivity’): an updated systematic review of provocation studies. Bioelectromagnetics, 31(1), 1-11.

Witthöft, M., & Rubin, G. J. (2013). Are media warnings about the adverse health effects of modern life self-fulfilling? An experimental study on idiopathic environmental intolerance attributed to electromagnetic fields (IEI-EMF).Journal of psychosomatic research, 74(3), 206-212.

Advertisements

17 commentaires sur “Non, le WiFi ne va pas rendre vos enfants malades !

  1. Mensa.420.
    30 mai 2015

    Je cite : « et il n’y a aucune raison scientifique de penser qu’il n’en aille pas de même avec le WiFi »………. oups!!!!! Pas Très scientifique tout ça …..

    J'aime

    • AlainCo
      30 mai 2015

      en fait si, si vous avez un minimum de connaissance en radio, en physique…

      je traduit : si tout les jours on se prend pire, bien pire, depuis longtemps, pas la peine de paniquer pour une goutte de plus de la même chose.

      ca m’a toujours fait rire de voir la panique sur les GSM 800MHz , avec la télé à 650MHz qui balance des kW

      J'aime

      • Romain
        1 juillet 2015

        Bonjour, une télé ne « balance » pas de kw d’ondes, elle ne balance d’ailleurs aucune onde car elle est faite pour capter et non émettre!
        Tandis qu’un téléphone lui émet des ondes et est directement en contact avec la boite crânienne, ce qui est une petite différence effectivement 😉

        Pour le wifi, les ondes sont dans la même longueur d’onde que celles utilisées dans les fours à micro-ondes. longueur d’onde qui est faite pour chauffer de l’eau.
        Donc non il ne faut pas avoir de principe de précaution, surtout pas!

        L’absence de preuves n’est pas la preuve de l’absence…

        J'aime

        • Maeelk
          2 juillet 2015

          Bonjour Romain, je pense que vous vous méprenez : AlainCo parle sans doute des émetteurs télé, ceux qui permettent de recevoir la TNT.

          Bon, après, tout appareil électrique en fonctionnement émet des ondes électromagnétiques de toutes façons, de votre grille-pain à votre pc en passant par la télé cathodique que vous aviez quand vous étiez petit.

          Et vous avez parfaitement raison, les longueurs d’ondes sont les mêmes que celles émises par le magnétron du micro-onde, Veritasium le précise d’ailleurs dans sa vidéo ci-dessous. Et il précise aussi que les énergies sont loin d’être comparables…

          Les études montrent qu’en effet, l’utilisation d’un téléphone portable génère la création de ce que l’on appelle des « protéines de choc » dans le cerveau, mais elles montrent aussi que le niveau de création est… comparable à ce qui se passe naturellement dans le crâne lorsqu’on pense !

          Et je pense que vous conviendrez avec moi qu’a priori penser n’est pas physiquement mauvais pour le cerveau.

          Pour ce qui est de votre conclusion vous avez parfaitement raison et les lamantins existaient avant qu’on les découvre. Par contre, on a toujours aucune preuve de l’existence des licornes, mais ça ne prouve pas leur absence non plus…

          Sur la réfutation de cet argument, je vous conseille cette vidéo de La Tronche En Biais, ça résume bien où on en est en terme de logique. 🙂

          J'aime

          • Romain
            2 juillet 2015

            Merci pour les vidéos, surtout la deuxième qui est marrante. 😉

            Oui javais bien compris ce que voulais dire alainco. Mais en fait je répondais avec une forme d’humour qui ne passe pas toujours par écrit. Vu qu’il parle de physique et connaissance je voulais montrer que son commentaire non plus n’est pas très physique…

            Tout ça pour dire que les ondes 3G, 4G, ainsi que wifi ne sont pas dans la même gamme de fréquence que les ondes GSM déjà. Et ensuite si on parle d’émetteurs leur nombre n’a rien à voir pour la téléphonie que ceux qui servent pour la TV. Aussi ils ne sont pas situés dans les mêmes zones.
            Et il néglige aussi l’impact direct des mobiles qui sont plaqués sur le crane. La distance est très importante.

            Après franchement je n’en sais rien personnellement si le wifi va rendre les enfants d’une école malade. Mais affirmer que non c’est prendre un risque à mon avis. Et se positionner sans savoir.
            Alors évidemment c’est un peu hypocrite car la plupart des gens ont une box chez eux avec le wifi activé par défaut…
            Mais pour autant est ce sans danger?

            Le problème c’est que les médecins voient les choses par cancer/pas cancer. Il n’y a pas que le cancer qui est préjudiciable, il y a tout un tas d’états intermédiaires où la qualité de vie est dégradée, et ce n’est pas pris en compte. On n’a pas encore la finesse médicalement pour s’occuper de tout ça.

            Pour vous répondre oui les tubes cathodiques émettaient des électrons, donc une radiation béta -, et à l’époque il était conseillé de ne pas rester trop en face, ni trop près 🙂
            Le réseau électrique est en 50Hz, fréquence qui n’a rien à voir avec les Ghz utilisés actuellement dans les télécommunications. (pourquoi un four micronde n’envoie pas des ondes en 50hz?)

            J'aime

            • Maeelk
              3 juillet 2015

              Pourquoi voulez vous que ce soit forcément un risque ?
              Vous le dites vous-même : on n’en sait rien, du coup au cas où cela aurait un effet, ça peut tout à fait être bénéfique et (par exemple) empêcher la chute des cheveux…

              Je n’ai pas compris la remarque sur la fréquence utilisée pour les micro ondes désolé. :-/

              J'aime

              • Romain
                4 juillet 2015

                Je ne dis pas que c’est forcément néfaste, mais juste qu’on ne sait pas si ça l’est ou pas. Et affirmer que ce n’est pas dangereux à mon avis c’est une erreur.
                Même si je suis plutot d’accord pour dire qu’il y a pire comme quelqu’un le dit dans un commentaire plus bas. Tous les pesticides et les produits que l’industrie chimique rejette. Sans compter les résidus de pilule et de médicaments qu’on retrouve dans l’eau.

                Pour la remarque sur la fréquence utilisée par les microondes je réagissais à ça :
                 » comme AlainCo vient de le préciser, il n’y a aucune raison scientifique de penser que les ondes WiFi vont se comporter différemment des ondes de la bande FM ou de la télévision. »

                « Bon, après, tout appareil électrique en fonctionnement émet des ondes électromagnétiques de toutes façons, de votre grille-pain à votre pc en passant par la télé cathodique que vous aviez quand vous étiez petit. »

                Un grille pain fonctionne à 50hz la fréquence du réseau, contrairement à un micro ondes qui envoie des ondes à haute fréquence. Selon la fréquence de l’onde émise celle ci n’a pas du tout la même action, sinon on n’aurait pas besoin d’une haute fréquence pour faire chauffer de l’eau dans un micro ondes par exemple. Donc dire que c’est pareil, c’est faux.

                Et les appareils ménagers ne sont pas des antennes qui sont optimisées pour émettre des ondes avec le meilleur rendement possible.

                J'aime

                • Maeelk
                  4 juillet 2015

                  Euh… la question du rendement n’a strictement rien à voir je crois, je ne comprends pas trop ce que vient faire votre remarque du coup.

                  Pour les micro-ondes, le rayonnement est non-ionisant à ces fréquences-ci, du coup la seule chose qui reste à prendre en compte c’est la capacité à engendrer des effets thermiques (et en cela c’est exactement pareil pour toutes les fréquences du même cas).

                  Et ceux-ci sont connus et étudiés (cf les protéines de choc etc), le consensus actuel est très clair sur le fait que si effet sanitaire il y a, il est trop faible pour qu’on arrive à le détecter statistiquement même après 20 ans d’utilisation et en le cherchant de toutes les façons possibles.

                  Mais après on n’en sait rien, peut-être que ça protège un peu des hémorroïdes ou que ça augmente la fréquence des grains de beauté sur l’épaule gauche…

                  J'aime

    • Maeelk
      31 mai 2015

      Bonjour,
      comme AlainCo vient de le préciser, il n’y a aucune raison scientifique de penser que les ondes WiFi vont se comporter différemment des ondes de la bande FM ou de la télévision.
      La seule différence réelle c’est la vision que les gens en ont, la télévision date d’il y a longtemps, les gens sont habitués tandis que le WiFi est une technologie nouvelle (et qui plus est qui « rentre » dans le foyer).

      Bien sûr, peut-être que l’on découvrira un jour que le WiFi provoque des verrues plantaires ou prévient la surdité, peut-être… mais on n’en sait rien.

      J'aime

  2. johnpcmanson
    31 mai 2015

    A reblogué ceci sur jpcmanson.

    J'aime

  3. johnpcmanson
    31 mai 2015

    Mieux vaudrait interdire les pesticides (dont le danger d’empoisonnement est préoccupant) afin de sauver réellement les insectes pollinisateurs plutôt qu’agir contre les ondes électromagnétiques dont certains en exagèrent irrationnellement les effets. La surmortalité des abeilles est très inquiétante depuis des années, et on laisse faire…

    J'aime

  4. johnpcmanson
    31 mai 2015

    En ce qui concerne le Wi-Fi, il est utile de se baser sur des mesures quantitatives. Je mesure une puissance du Wi-Fi de -36 dBm (décibels-mètre) à 1 mètre de la box ADSL : soit une puissance rayonnée de 0.00025 mW (milliwatt), ou 0,00000025 W, autrement dit, 250 milliardièmes de watt, ce qui est un rayonnement très faiblement énergétique. A comparer avec le rayonnement micro-onde du rayonnement cosmologique fossile (datant du Big Bang, maintenant à la température de 2,7 K) qui vaut environ 3 millionième de watt par mètre carré. Etrange que les personnes dites électro-sensibles ne se plaignent pas du rayonnement fossile plutôt que le Wi-Fi, non ? Je plaide donc pour la réalité de l’effet nocebo, et cet effet semble curieusement sélectif : les appareils électriques modernes sont diabolisés mais les rayonnements naturels (qui sont parfois plus nocifs, comme les UV ou la radioactivité du radon par exemple) sont dédouanés ou superbement ignorés… 😉
    Faire interdire le Wi-Fi dans les lieux publics quand on sait que le CMBR (le rayonnement fossile) bien que naturel est quantitativement plus important, c’est un exemple parmi d’autres (comme l’emploi de normes abusives, souvent inutiles et très coûteuses aux collectivités) qui montre que les autorités censées nous administrer ne sont pas toujours fondées sur la rationalité ni sur les faits…
    Pour pousser jusqu’à l’absurde, on devrait aussi interdire le rayonnement fossile, les étincelles des bougies des voitures, les champs électrique et magnétique de la Terre, les plombages dentaires et les couronnes dentaires métalliques (qui génèrent un courant électrique dans la bouche en présence de salive jouant le rôle d’électrolyte), et on interdit aussi la foudre (qui engendre un champ électrique bien plus important (~60 000 fois environ la valeur du seuil de tolérance de 0,3 V/m) que les « odieuses » antennes radio-émettrices régulièrement diabolisés. Les jours (ou les nuits) d’orage, entend-on parler d’électrosensibles qui débarquent soudain nombreux dans les hôpitaux par le SAMU, à cause du champ électrique des éclairs ?

    J'aime

  5. Gouflax
    23 juin 2015

    Bonjour,

    J’ai découvert votre blog il y a quelques jours, et je vous dit chapeau pour votre travail.

    A chaque fois que je lit un article comme ça, je me fais toujours la même réflexion : les Hommes pensent aujourd’hui que l’éducation fait d’eux des gens intelligents et supérieurs à leurs ancêtres, mais finalement on est resté au même niveau que les serfs du moyen ages qui pourchassaient avec des fourches les femmes accusées de sorcellerie. En clair, même si la technologie avance, j’ai l’impression que mentalement on a pas bougé d’un pouce.

    Je pense que tant que l’humanité n’aura pas accepté le fait que la plupart de ses réactions ne sont dues qu’à ses instincts primaires, il ne pourra pas transcender ce genre de comportement.

    J'aime

    • Maeelk
      23 juin 2015

      Ah oui, ça je vous confirme que niveau d’éducation et esprit critique sont très loin d’être corrélés !
      Par certains aspect c’est même le contraire d’ailleurs : les gens très instruits et confits dans leurs croyances ont beaucoup plus de mal à changer d’avis car ils ont bien plus de capacités cognitives à mobiliser pour argumenter dans leur sens.

      L’esprit critique on ne naît pas avec, ça se travaille et si on ne sait même pas que ça existe, ça a peu de chance d’apparaître tout seul ex nihilo chez le citoyen lambda (même si ça arrive parfois et heureusement ^^).

      J'aime

  6. PAtrick ROLLER
    27 mai 2016

    De tout ces commentaires, je retiendrais le dernier concernant le sens critique, jamais je n’ai vu ce sens aussi bien explique.
    Pour le reste, ca rejoint totalement ma pensee, le danger du wifi est surtout de la branlette intellectuelle

    J'aime

  7. Danièle Bovin
    19 janvier 2017

    Mr Rusanov, scientifique russe qui vit en Bretagne, et fait également des travaux de géobiologie travaille beaucoup sur les fermes ou élevages ou il y a des problèmes liés à l’environnement. Il s’avère que dès l’instant que l’on installe un pilone (qui est métallique) il peut être connecté directement à des micro failles souterraines, à l’électricité que nous balançons allègrement dans la terre depuis des lustres… et il ne s’agit pas d’un effet placébo. On mesure très bien aujourd’hui certains marqueurs sanguins et urinaires qui montrent une atteinte du système neurologique. 1800 cas compilés dans le rapport bioinitiative, 10 pays, et 29 scientifiques… et vous refusez d’en tenir compte ??? une autruche de plus…
    Certaines personnes sont plus sensibles oui… je suis passée par là, lorsqu’on a beaucoup de métaux lourds dans le corps, on devient une véritable antenne vivante… Nous savons que nombreux sont ceux qui refusent de croire que leurs téléphones portables et connections hertziennes sont toxiques pour leurs santés… l’état va bien devoir légiférer là-dessus…

    J'aime

    • Maeelk
      31 janvier 2017

      Nul doute que ce monsieur doit être une pointure en géobiologie, dommage que personne ne reconnaisse cette discipline comme une science.

      Et je ne suis pas certain de bien comprendre ce dont vous parlez lorsque vous dites que nous « que nous balançons allègrement dans la terre depuis des lustres » du courant.

      Si vous avez des explications à fournir sur cette notion un peu curieuse, je suis preneur !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 29 mai 2015 par dans Intermédiaire, et est taguée , , .
%d blogueurs aiment cette page :