Associations Libres

"Faut pas croire tout ce qu'on voit sur le web" – Einstein

10 raisons qui montrent que les conspirationnistes du cancer ont sûrement tort

L’idée qu’un remède au cancer a été trouvé mais qu’on l’empêche de voir le jour est extrêmement populaire sur Facebook et les autres réseaux sociaux. La raison avancée pour expliquer cette empêchement est universellement la même. Le prémisse est que les compagnies (Ndt : pharmaceutiques) gagnent plus à traiter une maladie chronique plutôt qu’à la soigner définitivement
C’est une idée simple avec une justification simple, mais dont les implications sont extrêmement compliquées. Si l’on considère à quoi devrait ressembler le monde si cette théorie de complot était vraie, on y décèle tout de suite de nombreuses incohérences et contradictions.

C’est dans la nature de la pensée humaine d’être fâchée par les comportements que l’on juge injuste. Si l’on nous dit que les riches et les puissants permettent à la souffrance humaine de continuer pour le seul bénéfice de leur portefeuille, la tendance sera à l’indignation. Malheureusement, c’est aussi dans la nature humaine de justifier de tels sentiments une fois qu’on les a eu. Cela en entraîne beaucoup à se concentrer sur l’indignation et à oublier d’y penser vraiment et, quand présenté aux divers hic logique inhérent à ce genre de clichés, de rationaliser avec n’importe quelle justification ou paralogisme pour maintenir l’indignation. C’est un phénomène basique que l’on retrouve dans virtuellement toutes les formes de pseudosciences : commençons par la conclusion et soutenons la quoi qu’il en coûte.

Ici nous présentons 10 raisons qui font que cette théorie des traitements cachés est intenable. Nous insistons pour les gens ne considèrent pas seulement ces 10 raisons, mais aussi comment elles sont écartées ou expliquées par les propagateurs de conspirations. Nous pensons que les méthodes utilisées pour contrer ces raisons sont importantes dans l’explication de l’existence et la persistance du sujet des cures cachées, et qu’elles révèlent un processus de pensée défectueux plutôt que d’une substance factuelle. Les affirmations extraordinaires exigent des preuves extraordinaires, et les promoteurs d’un complot qui nous cacherait des cures n’ont absolument aucune preuve, seulement un récit. Encore pire, ce récit n’a aucune cohérence logique en lui même.

Nous avons utilisé les cures du cancer pour illustrer ces raisons, mais un complot qui cacherait un remède pour n’importe qu’elle maladie s’expose aux critiques. Nous avons aussi choisit de mettre temporairement de côté le fait qu’il existe beaucoup de types de cancers, et que différents types de cancers nécessiteraient probablement différents remèdes, pour nous concentrer sur les invraisemblances logistiques que ce récit requière.

1. Toutes les organisations impliquées dans la recherche médicale n’ont pas un but lucratif.

C’est un mythe que tous les financements de la recherche viennent d’organisations avec des intérêts dans les entreprises lucratives. Des universités tout autour du monde lance régulièrement des recherches, et des œuvres de charités comme l’American Cancer Society contribuent régulièrement à ces financements. De grandes avancées dans le domaine sont de fait de genre d’organisation, et en principe il n’y a rien qui les empêche de trouver la solution « ultime ».

2. Les chercheurs et leurs familles sont tout aussi susceptibles de contracter un cancer ou une autre maladie que n’importe qui d’autre.

Une conséquence flagrante d’un complot du « remède caché » est que les chercheurs et les patrons d’entreprises sont prêt à mettre les intérêts de l’entreprise et les actionnaires avant leurs propres vies et celles de leurs proches. Cela implique que tous ceux impliqués dans la recherche sont des robots totalement insensibles jamais tentés d’aider quelqu’un à qui ils tiennent profondément, ou pour améliorer le monde.

Cela nécessite un farouche esprit de ruche insensible à la compassion ou au chagrin, et la volonté de mettre un seul but au dessus de tout autre désir, et même au dessus de l’instinct de survie lui même. Il n’y a pas de d’entreprise ou de gouvernement sur Terre capable de se conduire de cette façon. Ça n’arrive même pas dans les films.

3. Même les PDG des entreprises ne pourront pas utiliser leurs millions s’ils sont morts de quelque chose que leurs entreprises pouvaient soigner.

Même si l’on adhère à l’idée que les personnes puissantes ne se soucient pas de leurs amis et familles, le même appel à l’égocentrisme du à l’angle envie/profit nous conduit au fait qu’ils se préoccupent beaucoup d’eux même. Si l’on remarquait qu’une grande majorité des chefs d’entreprises et des hauts fonctionnaires échappent au cancer, alors on pourrait avoir une raison d’être suspicieux qu’un remède à été trouvé et est réservé à une brochette d’élus.

Mais ce n’est pas ce qu’il se produit. La liste des personnes riches et puissantes qui meurent d’un cancer s’allonge d’année en année. Elle inclut des PDGs, des politiciens, des chefs d’états, des employés de « Big Pharma », et des hauts fonctionnaires de partout dans le monde. On devrait donc penser que ces personnes disposent d’une solution mais décident de ne pas l’utiliser pour éviter la suspicion.

C’est bête de penser que n’importe laquelle de ces personnes, dont beaucoup ont déjà des sommes astronomiques, serait prêt à faire face au fantôme d’une mort lente et douloureuse juste pour un peu plus d’argent. Ce n’est pas possible que ces gens soient assez égoïstes pour cacher ce remède pour leur profit, mais en étant assez désintéressé qu’ils sont prêt à mourir pour préserver le secret du complot.

Ce genre de contradictions n’émanent pas des preuves ou d’un raisonnement, mais lorsque que l’on fait autant de suppositions nécessaires à la justification du récit d’une cure cachée sans s’attarder assez sur leurs implications logiques.

4. Beaucoup, si ce n’est tous les chercheurs sont plus susceptibles de préférer la célébrité, le prestige et la réussite personnelle plutôt que beaucoup d’argent.

Même si nous acceptons tacitement que les scientifiques et les docteurs ne se veulent pas changer le monde ou aider les gens malades, on ne peut pas supposer que la seule chose qui les préoccupent soit l’argent. N’importe quel scientifique qui trouve ou participe à la recherche qui mène à la découverte d’un remède va être instantanément célèbre parmi ses collègues et ses pairs. C’est une chance de montrer à tous les rivaux et détracteurs de votre vie que vous n’êtes pas un loser, mais bien le meilleur à ce que vous faites.

Ça ne veut pas juste dire un prix Nobel, ça vous garantit aussi virtuellement des statues et des bâtiments construit en votre honneur et une mention dans n’importe quel manuel de médecine et de science. Ce qui veut aussi dire que vous pouvez choisir votre salaire et l’entreprise pour laquelle vous travaillez, pour faire la recherche que vous voulez. Et aussi l’adoration des millions de victimes que vous avez sauvé et des membres de leurs familles.

Trouver un remède au cancer mènerait à une réputation égale à celle d’Einstein et un héritage qui persisterait à travers l’histoire. Ce n’est pas vraiment facile de penser qu’un scientifique serait prêt à balayer ces bénéfices sous le tapis avec le remède, et plus le complot implique que les scientifiques soient superficiels et égoïstes, plus il est probable qu’ils préfèrent un gain personnel total par rapport à un gain financier partiel.

5. Alors que tous les gouvernements devraient en être, tous n’y gagneraient pas de l’argent.

Beaucoup de théories du complot de ce genre reposent sur la coopération de gouvernements et de compagnies pharmaceutiques, pourtant il y a des pays avec une sécurité sociale qui réduiraient dramatiquement le coup de leur système de santé s’ils exposaient au grand jour les traitements cachés.
Est ce probable qu’ils restent sur le côté, ne fassent rien, en perdant de l’argent alors que tous les autres deviennent riches ? Est ce qu’un pays ne préférerait pas réduire les coûts des la santé et plutôt dépenser l’argent dans la défense ou le développement énergétique ? Non, nous devons croire que, dans un monde ou le complot du « remède caché » peut être découvert par n’importe qui avec un portable et une connexion Wi-Fi, ces pays seraient passés à côté ?

6. L’opposition des compagnies d’assurance.

De nouveau, si n’importe quel complotiste avec un ordinateur peut trouver des preuves d’un remède caché, alors les compagnies d’assurances doivent aussi être au courant. Pourquoi de grandes compagnies d’assurances continueraient à payer pour des traitements chers et pourtant inefficaces alors qu’une alternative bon marché et efficace existe ?

Si cacher ce remède ramène beaucoup d’argent, alors les compagnies d’assurances sont celles qui payent le plus gros de la facture (Ndt : en Europe c’est plutôt le rôle des mutuelles de santé.). Ils auraient tout intérêt à découvrir et exposer au grand jour le blocage de traitements supérieurs et moins chers.

Vous pensez qu’ils resteraient assis à ne rien faire sans exposer la fraude, perdant de l’argent alors que les compagnies pharmaceutiques s’enrichissent ? Encore une fois on doit croire qu’ils sont passés à côté, pour une raison inconnue.

7. En fait, les compagnies GAGNERAIENT beaucoup d’argent grâce à ces soins.

Dans quel univers un traitement avec une efficacité aussi monumentale ne serait pas vendeur ? S’il pouvait être breveté, alors les inventeurs entreraient dans l’histoire pour leurs accomplissements (ce qui pour beaucoup de scientifiques est plus important que de devenir ridiculement riche mais non reconnu pour leurs accomplissements), et la compagnie pour laquelle ils travaillaient se ferait des millions. Parfois les complotistes répondent à ça que le remède ne sera pas brevetable, mais ce n’est pas un argument valide non plus (pour deux raisons).

Premièrement, les entreprises peuvent et font beaucoup d’argent sur des produits et des services non-brevetés (dont les compagnies pharmaceutiques). Ça consiste dans la vente de médicaments génériques, ce qui dans certains pays représentent la majorité des médicaments vendus légalement. Ou des suppléments naturels sans ordonnances, ce qui représente déjà 30 milliards de $ à part entière.

Deuxièmement, il est commun pour une compagnie de sortir une molécule analogue à une substance naturelle qui peut être brevetée. En fait c’est la cas d’une grosse portion des médicaments disponibles. Souvent la seule chose nécessaire est l’isolation et la purification du principe actif, et peut être une modification de sa structure chimique, ou une introduction d’un mode d’administration particulier.

8. Les compagnies pharmaceutiques choisissent déjà le traitement ou la prévention au lieu du profit.

Il y a déjà des exemples de produits peu chers qui sont très efficaces pour éradiquer une maladie particulières malgré le fait que laisser les gens développer la maladie et les traiter rapporterait plus de profit par patient. Cependant, les entreprises continuent à les créer, ce qui semble contrarier l’affirmation qu’elles sont assez impitoyables pour laisser souffrir les gens et leur soutirer un peu plus d’argent alors qu’elles pourraient vendre un traitement.

Pourquoi les vaccins et les antibiotiques existent-ils toujours ? Est ce qu’il n’y a pas plus d’argent à se faire à traiter les symptômes de la tuberculose plutôt qu’à la soigner ? Personne ne profiterait d’une rougeole endémique plutôt que rare ? Pourquoi les compagnies choisiraient entre tel traitement à utiliser et tel autre à cacher ? Encore une fois, ça ne fait sens que si vous utilisez une logique et un raisonnement non pas pour trouver la vérité, mais pour justifier un récit.

Commencez avec l’idée que l’on cache un traitement et ensuite utilisez n’importe quelles suppositions nécessaires pour la maintenir, malgré les faits confondants.

9. Il y a plus d’une entreprise lucrative, ce qui signifie concurrence

Si l’on affirme qu’un traitement détruirait les profits d’une compagnie pharmaceutique, alors on affirme aussi que trouver un traitement serait un bon moyen pour une entreprise de ruiner la concurrence. Si toutes les autres compagnies vendent un traitement à vie pour les symptômes mais ne soigne pas, alors vous devez juste mettre le prix de votre cure quelque part juste en dessous du coût de ce traitement pour se faire un beau petit pactole en ruinant ses rivaux.

Ensuite vous pouvez vous servir du prestige qui vient avec votre cure comme d’un levier lorsque vous demandez des donations, recherchez des investisseurs, choisissez des partenaires ou faites une demande de prêt.
Vous pouvez profiter les millions en marketing gratuit et la promotion qui lient le nom de votre entreprise au succès. Vous avez aussi le bénéfice de ne pas regarder vos proches mourir d’une maladie guérissable juste pour protéger les intérêts de vos actionnaires.

C’est même pas nécessaire pour une entreprise de trouver leur traitement en premier. Elle pourrait toujours utiliser le complot contre lui même. Si l’une d’elles dévoilait un soit disant traitement secret, ou exposait une faille mortelle dans le traitement développé par un compétiteur, elle se débarrasserait de ses adversaires. Elle pourrait ensuite se présenter comme la « Compagnie à Laquelle On Peut Faire Confiance ». Imaginer toutes les crasses dont elle pourrait se sortir si le public la voyait comme étant au dessus de tout soupçons.

Même s’il n’y avait pas d’argent à se faire dans le traitement, le complot en lui même crée énormément d’opportunités pour n’importe quelle compagnie qui voudrait se hisser au top et ensuite couvrir toutes les saletés qu’elle ne manquerait pas de faire. Plus avide et impitoyable elle est, plus il est probable qu’elle prenne l’avantage de cette opportunité. C’est idiot de penser que ces compagnies n’ont aucun problème à tromper le public, mais ne penseraient jamais à se doubler entre elles.

10. Cacher ce traitement coûterait plus.

Les calculs tirés de la théorie des jeux sont beaucoup plus subtils que cette vision du monde hyper simplifiée que les complotistes tendent à soutenir. Chaque compagnie dans le complot devrait peser la probabilité et la conséquence de se faire doubler par ses compétiteurs et par chaque scientifique ayant été un jour salarié, contre les bénéfices prévus. Comme nous l’avons montré, un complot aussi important nécessite la coopération de beaucoup d’entités qui y perdraient de l’argent. Pour que le complot fonctionne, chacune de ces entités devrait être incitée à se taire, en d’autres mots, elles devraient être payées plus qu’elles ne perdraient.

Ça représente chaque pays avec un système social de santé et chaque compagnie d’assurances qui paie pour des soins. N’oublions pas chaque docteur, chercheur et scientifique impliqué de quelques façons que ce soit devraient être payé suffisamment pour ne pas être tenter de crier. Les essais cliniques font parties intégrantes du processus de recherche de nouveaux médicaments. Ça fait encore plus d’informations à supprimer et plus de gens à payer. Et tout ça vient après les milliards investis en recherche et développement pour trouver le traitement.

À ça il faudrait rajouter une petite armée de sbires pour s’occuper de ceux qui ne voudrait pas coopérer, avec un budget suffisant pour dissimuler tout ça. Cette armée devra aussi surveiller les chercheurs indépendants ou rivaux, et les empêcher de tomber sur le traitement, en les payant ou en les tuant. À ce stade, le coût pour maintenir ce traitement secret relèverait du trillion. Pour chaque entreprise dans cette position, devoir cacher la cure est un fardeau, pas une bénédiction.

À proprement parler, pour faire tenir ce récit debout il est possible de modifier cette théorie du complot avec une suite sans fin de régression d’hypothèses ad hoc qui ne reposent sur aucune preuve. En effet c’est une des caractéristiques et attraction par excellence d’une théorie du complot de grande ampleur. Toutefois, plus il y a d’hypothèses ad hoc et de gens potentiellement impliqués pour préserver ce récit, moins il sera possible, donc à certain moment il peut être utile d’appliquer le rasoir d’Ockham et concéder à l’hypothèse d’un complot d’un traitement caché sa monumentale improbabilité.


Hypothèse ad hoc : Une hypothèse ad hoc (dans ce but en latin) est une hypothèse invérifiable (non testable/non discriminative d’autres hypothèses expliquant les mêmes observations) avancée dans le but d’expliquer/résoudre l’incohérence apparente d’une théorie avec les observations.

À lire aussi http://ressourcessceptiques.free.fr/dico/adhoc.html


Cet article est une traduction de l’article paru sur « The credible Hulk » le 2 juillet 2015 : 10 Reasons Why Hidden Cancer Cure Conspiracy Theories Fail.


Traduction proposée par Olivier L., merci à lui !

Advertisements

9 commentaires sur “10 raisons qui montrent que les conspirationnistes du cancer ont sûrement tort

  1. Sbm
    2 septembre 2015

    Bonjour à vous 🙂
    On a signalé votre texte dans la dernière newsletter de l’observatoire zététique http://www.zetetique.fr/index.php/nl/463-poz-nd81 , mais je ne sais pas comment vous contacter par mail 😛 .
    Très bonne continuation
    Serge

    J'aime

    • Maeelk
      3 septembre 2015

      Salut Serge, j’ai vu ça sur Facebook, je vais vous envoyer un message.
      Ca m’a fait plaisir (même si vous avez choisi le seul article que je n’ai pas traduit moi-même, mais c’est vrai qu’il est très bien 😛 ).

      J'aime

  2. SIRC
    20 octobre 2015

    Pour être passée par ce douloureux moment, soignée à l’étranger compte tenu de ma mission …je pense que beaucoup d’organismes, laboratoires et entreprises ont une approche dénuée de profits…. tant en France qu’ailleurs depuis de longues années….et je n’ai pas sentie de choix auprès des malades pour tel ou tel traitement…..Merci pour cet information et votre article car il peut ramener un peu d’humanité à ces moments difficiles pour l’être humain et sa famille

    J'aime

  3. Benoît Meulle-Stef
    12 septembre 2016

    Vous avez oublié un détail aussi: la non homogénéisation financière du monde: par exemple Cuba étant non aligné et très porté médecine, si il y avait un traitement simple du cancer et pas cher ils l’aurait utilisé depuis des années, la Russie et la Chine aussi…

    J'aime

  4. Lofwyr
    12 septembre 2016

    Un article très inspiré mais cousu de fautes :/

    J'aime

    • Maeelk
      13 septembre 2016

      Oui j’ai souvent la flemme de me relire (même si ce texte-ci m’a été fourni).

      Si vous me signalez les fautes je les corrigerais. 🙂

      J'aime

  5. papaoarange
    12 septembre 2016

    Aucune des raisons exposées ne tiens la route. elles sont toutes démontables rapidement. Vous ne démontrez rien et n »émettez que des suppositions, comme les complotistes d’ailleurs.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 6 juillet 2015 par dans Intermédiaire, et est taguée , .
%d blogueurs aiment cette page :